top of page
Rechercher

Dernier Adieu...




Il peut être important lorsque que l'on a pas pu dire un dernier au-revoir à la personne aimée, un dernier je t'aime, d'essayer de transposer par écrit un discours, un poème, une prose avec tout ce qu'on aurait aimé lui dire.


Ce dernier message peut être l'occasion de libérer ce qu'on a sur le coeur et de trouver en nous les ressources pour dire aurevoir. Vous avez les ressources pour transposer vos émotions à l'état pur.


Prenez une feuille de papier, et inscrivez tout ce qui vous passe par la tête, les qualités que vous aimiez chez la personne, un doux souvenir, un moment partagé, un regard échangé, un sourire. Peut importe la forme, il ne s'agit pas ici de faire un écrit littéraire, mais de partager ce que la personne était, et est pour vous, et de graver cela aujourd'hui.



Exemple d'un poème écrit sur la perte d'un père:



A mon père


Quelle déception de la vie, quand le destin s'amuse à changer tout à fait le cours des projets que l'on avait choisis pour continuer avec ceux que l'on aime, les étapes de notre existence!


Toi mon père que je croyais si sur de toi, comment as tu pu négliger à ce point ta santé, question qui me restera indéfiniment sans réponse. Tout était si bien, un simple déclic et tout fout le camp. Cela aurait été si bon encore un bout de chemin avec nous ; pouvoir continuer à découvrir ensemble tout ce dont tu avais envie.

Pouvoir te présenter les choses que j'ai faites, être encore avec toi, dis, juste encore un peu...


Il ne me reste plus qu'à prendre le chemin qui me mène à ta dernière demeure, me recueillir devant cette tombe qui est la tienne. Je ne peux que regarder la pierre froide ou se lisent ton nom et tes dates, arranger ces fleurs que nous t'offrons pour te prouver que nous ne t'oublions pas.


Je reste là bêtement à regarder sans voir. Je ne peux même pas te parler, je peux juste imaginer ce que nous pourrions nous dire. Personne ne sait ce qui se passe dans ce tombeau si froid; peut etre tu me vois ou pas.


Quelle histoire stupide, c'est tout ce qu'il me reste, te faire sentir, s'il existe un au-delà que je viens là pour toi, pour ne pas te dire adieu, simplement à la prochaine fois.

C'est tout ce qu'il me reste pour prolonger ton souvenir.


Déposer sur ta tombe quelques fleurs qui ne te diront absolument rien, que tu n'es même pas censé voir; mais comprends moi, c'est tout ce qu'il me reste pour te dire que je t'aime et que tu me manques.



Extraits de Tous les mots pour le dire dans Les Gosses de La Lorraine, Josiane Coutelet-Gouzale. Poème écrit à la mort de son père.

18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page